GM-SAAB-SPYKER : cette fois, ça y est ! ils annoncent avoir conclu un accord

GM-SAAB-SPYKER : cette fois, ça y est ! ils annoncent avoir conclu un accord

Saab l’avionneur, devenu constructeur de voitures « originales » pour ensuite, sous l’égide de GM, habiller des Opel, reprendra-t-il son envol ???

Dans cette saga industrielle et commerciale, il semble que l’on puisse – enfin – clore le chapitre. Cette nuit, John F. Smith, le vice-président de GM responsable pour la Planification générale et les Alliances a déclaré :

« L’annonce de ce jour constitue une bonne nouvelle, tant pour les collaborateurs Saab, les agents que les sous-traitants, les millions de clients et fans de Saab partout dans le monde et également pour GM.

General Motors, Spyker Cars et le Gouvernement suédois ont travaillé d’arrache-pied et de manière créative pour trouver une solution pouvant assurer la pérennité de cette marque unique et nous tous nous nous réjouissons du résultat positif. »

Sur la base de cet accord, Spyker s’apprête à fonder une nouvelle entreprise, la « Saab Spyker Automobiles » qui gérera l’avenir de Saab. Les parties impliquées espèrent que les accords pourront êtres finalisés d’ici à mi-février. Aucune précision n’a par contre été donnée quant au volet financier.

Presse GM/abé.

Notre commentaire : On peut évidemment se réjouir que les tractations aient enfin abouti. Même s’il faudra encore attendre, avant la finalisation définitive des accords, et obtenir le feu vert de la part des autorités, des gouvernements et tribunaux. Il semble également que le gouvernement suédois doive se pencher, de manière plus engagée, sur les garanties accordées aux Automobiles Saab, à l’aune d’une demande de crédit qui avait jadis été soumise à la Banque Européenne d’Investissements (EIB).

Par contre, il est évident que la fin de cette longue période d’incertitude aura nombre de répercussions favorables : les chaînes pourront à nouveau fonctionner normalement à Trollhättan, la mise en chantier de nouveaux modèles – déjà à l’ordre du jour – se poursuivra et, pour l’ensemble du réseau d’agents, l’avenir se présente de manière plus rose.

Néanmoins : attendons de voir…

A. Béguin