Skip to content

NISSAN JUKE : vous avez dit inhabituel ??

NISSAN JUKE : vous avez dit inhabituel ?? ◄ RetourSuivante ►Image 1 de 9

Vous les avez certainement déjà vus, ces engins que dessinent parfois les petits enfants ou ceux publiés dans les BD japonaises – une simple carrosserie rondouillarde, posée sur d’immenses roues aux passages démesurés : c’est, résumée, la forme de la nouvelle Nissan Juke, SUV compact à vocation urbaine.

Cela interpelle… mais, visiblement, ça plaît : hormis l’étude présentée à Genève en 2009, personne n’a encore vu et encore moins conduit ce véhicule et déjà Nissan a enregistré pour le seul marché européen… largement plus de 15’000 commandes fermes !! Bluffant…

Son design tranche avec tout ce qui se fait actuellement – même si les lignes renvoient à certains SUV du même constructeur – et séduira en premier lieu les jeunes et autres amateurs de « manga ». D’autant plus que ses créateurs ont conservé cette ligne stylistique jusque dans les aménagements intérieurs, où le tunnel central ressemble plus à un capot de motocycle qu’à un simple… tunnel. La finition est bonne, les matériaux parfois un peu basiques au toucher, avec des plastiques durs.

Sinon, les solutions techniques adoptées sur ce véhicule reposant sur la plate-forme B de l’alliance Renault-Nissan sont classiques : traction avant ou 4×4 optimisé pour l’une des versions proposées, la grande nouveauté technique résidant dans le moteur turbocompressé de 1,6 litre à injection directe qui développe l’impressionnante cavalerie de 190 ch. C’est cette version, en 4×2,  que nous avons conduite.

Une fois installés à bord, après un accès très facile, on est bien assis en position légèrement surélevée, avec des sièges « légers » en apparence, mais qui, dans la pratique, sont corrects du point de vue de leur architecture et du maintien prodigué. Le tableau de bord est quelque peu tarabiscoté, reprenant le style extérieur avec, en prime, des affichages multi modes, par exemple la climatisation qui comprend l’ordinateur de bord.

Sur route, la voiture surprend par sa bonne tenue de route, la douceur et la progressivité des reprises (accélération annoncée 8’’ de 0 à 100 km/h) ainsi que la précision et la rapidité de la boîte manuelle à six rapports. Côté confort, et en se souvenant que Nissan a voulu créer une voiture qui « marie sport et SUV», c’est correct, tout en admettant que la suspension a quelque peu tendance à « taper ». Les freins sont bons et la direction douce et suffisamment précise. A l’arrière, l’espace est compté sur le plan du dégagement réservé aux jambes, avec une garde au toit limitée. En ce qui concerne le coffre, avec 251 litres, modulables pour atteindre 830 litres, il est dans les normes du segment.

En Suisse, la commercialisation de la Juke débutera le 9 octobre, trois versions d’équipement (Visia, Acenta, Tekna) étant proposées pour les trois motorisations importées : un moteur 1,6 l essence de 117 ch, le 190 ch mentionné et le 1.5 l diesel dCi, 110 ch. La boîte automatique à variation continue XTronic est réservée aux versions essence 117 et 190 ch 4×4. Les prix apparaissent comme étant très compétitifs pour cette voiture produite en Angleterre : à partir de 23’900 francs pour la version essence Visia 1.6, boite 5.

Axel Béguin

Categories

Actualités